Musée du Scaphandre d'Espalion

Barbarella, c'est le nom de baptême de ce modèle de tourelle de plongée fabriquée par la Comex.
Née en 1969, cette dame d'acier, 3 tonnes (mais seulement 250 kg immergée), a retrouvé sa robe orange fluo (celui du logo Comex) en juillet dernier lors d'une campagne de restauration, et fête donc ses 45 ans cette année.


La tourelle de plongée Comex restaurée, photo Kikko©
La tourelle de plongée Comex restaurée, photo Kikko©


Il s'agit d'une tourelle pressurisée à 20 bars, qui joue le rôle "d’ascenseur" permettant de faire la liaison entre le caisson hyperbare du bâtiment de surface et le poste de travail des plongeurs lors des plongées à saturation. Elle a été notamment utilisée dans les forages pétroliers, jusqu'à 200 mètres de profondeur.
Ses sas d'ouverture mesurent 60 cm de diamètre et le volume intérieur, de 3,85 m2, permet d'accueillir deux plongeurs et un Bell-man (responsable des plongeurs).



L'Association des anciens plongeurs professionnels, Scaph'50, a célébré, le 8 octobre dernier à l'INPP (l'Institut National de Plongée Professionnelle) à Marseille, le 50e anniversaire du record de profondeur en scaphandre autonome, atteint en 1963 par le plongeur émérite Pierre Graves : une plongée d'une heure, par 103 mètres de fond, en rade de Villefranche.


Trophée offert par Scaph'50 : statuette en bronze du scaphandrier Rouquayrol-Denayrouze, photo L. Cabrolié©
Trophée offert par Scaph'50 : statuette en bronze du scaphandrier Rouquayrol-Denayrouze, photo L. Cabrolié©

Le trophée qui a été décerné en hommage à la plongée autonome est une statuette en bronze d'environ 25 cm d' un scaphandrier équipé de l'appareil Rouquayrol-Denayrouze. C'est elle qui a inspiré la statue de deux mètres de hauteur érigée à Espalion sur les berges du Lot le 17 juin 2000, commandée au sculpteur Eric Valat par la Mairie d'Espalion.




le 17 septembre 2013, deux jours avant la traditionnelle et très populaire Fête de la Lune (pleine lune la plus lumineuse de l'année), le Haichang Polar Ocean World de Tianjin (à 120 km de Pékin) a accueilli dans l'un de ses aquariums la «bande des océans», étrange groupe de musiciens rock masqués et palmés se produisant devant un mini Nautilus et un luminaire jaune à la symbolique toute lunaire.



Rock subaquatique en Chine

 

Mais les visiteurs n'étant pas admis dans l'aquarium, la musique qu'ils entendaient avait été pré-enregistrée…
Dommage ! Le compositeur et designer sonore Michel Redolfi, qui a révélé nos facultés d'écoute sous l'eau grâce à ses  musiques électro-acoustiques diffusées en pleine mer ou en piscine dès les années 1970-80, aurait peut-être pu organiser un bel événement…


"L'insolite, c'est une idée, une pensée, une histoire qui donne à un humble monument une dimension inattendue" (Avant-Propos du Guide).

Jean Delmas, ancien directeur des Archives de l'Aveyron et conservateur des musées du Rouergue, conservateur honoraire du patrimoine, a mis sa culture et son érudition au service d'un guide de l'Aveyron à travers "100 lieux pour les curieux".


Le Musée du Scaphandre dans le "Guide insolite" de l'Aveyron de Jean et Sérène Delmas

Très clair et accessible dans sa présentation et dans sa rédaction, ce guide, réalisé en collaboration avec sa fille, l'historienne de l'Art Sérène Delmas, se distingue des « classiques » du genre par son approche.
Plutôt que de dresser la liste des sites et monuments aveyronnais incontournables, il invite le curieux à emprunter des sentiers souvent moins fréquentés, et les mène vers des édifices, objets, signes inscrits dans la pierre, répartis sur tout le département, dont il met en exergue l’histoire, le sens et l’inattendu, révélateurs de l’identité aveyronnaise, de détails oubliés de l’Histoire…
Savoureuses surprises que nous réserve le patrimoine, pointées par des auteurs qui le connaissent en finesse.

Article de "Femme actuelle / Voyage", juillet-août 2013
Article de "Femme actuelle / Voyage", juillet-août 2013