Musée du Scaphandre d'Espalion

Invité d'honneur du Festival Mondial de l’Image Sous-Marine (FMISM), le Musée du Scaphandre d’Espalion a exposé à Marseille une trentaine de pièces de ses collections - scaphandres et œuvres sur papier - sur le thème "Mer et utopie", pendant quatre jours, du 30 octobre au 2 novembre 2014.
Un événement organisé en partenariat avec le Conseil général de l’Aveyron et la ville d’Espalion.


Exposition du Musée du Scaphandre, FMISM 2014. PhotoPhilippe Mura©.
Exposition du Musée du Scaphandre, FMISM 2014. PhotoPhilippe Mura©.
Le Festival Mondial de l’Image Sous-Marine de Marseille
Unique en son genre à l’échelle mondiale, le FMISM, créé à Antibes en 1973, aujourd'hui implanté à Marseille, réunit à travers des concours, ouverts aux professionnels comme aux amateurs, les meilleures productions et les plus grands spécialistes du milieu marin et sous-marin de 42 pays, au Palais des Congrès du Parc Chanot à Marseille. Le Festival, qui reçoit près de 10 000 visiteurs, accueille une centaine d’exposants, organise des projections et de nombreuses activités, notamment pour le jeune public. Un espace d’exposition est consacré à ses invités de marque au coeur du Festival.
Mer & utopie
La 41e édition du Festival est placée sous le thème Océan : futur de l’homme, et son exposition intitulée : Mer & utopie. Celle-ci sera déclinée par trois acteurs renommés du monde subaquatique, l’architecte de la mer Jacques Rougerie, Comex et ECA Robotics, aux côtés du Musée du scaphandre, dont l’exposition Mer & utopie se déroule sur environ 70m2.

Le scaphandre inventé en 1797 par Karl Heinrich Klingert est une œuvre marquante des collections du musée. Il s'agit d'une reconstitution de l'appareil, d'après les plans de l'inventeur, offerte au Musée dans les années 1990 par le Musée océanographique de Monaco.
Une invasion de spores de moisissures sur la culotte de cuir du scaphandre a alerté la Conservation des Musées départementaux. Celle-ci a mis en place en juin dernier une campagne de restauration pour préserver l'intégrité du matériau et éviter la propagation des micro-organismes vers les éléments de cuir d'autres scaphandres de la collection.


Photo Philippe Poulet©
Photo Philippe Poulet©

L'allure de ce scaphandre interpelle les visiteurs par le contraste entre la simplicité formelle de sa silhouette cylindrique et le raffinement de son habit de cuir, bordé d'une frise de trèfles.
En effet, celui-ci, serré aux bras et aux cuisses, recouvre une cuirasse au niveau du buste qui prolonge le heaume . Les yeux de verre et le système de circulation d'air à double tuyaux émergeant d'une sorte de groin donnent à ce dernier une physionomie des plus étranges.
 

Espalion comporte actuellement deux sites muséographiques et trois musées :
L'ancienne église paroissiale où sont installés le Musée du Scaphandre et celui des Arts et traditions populaires Joseph Vaylet, et les Anciennes prisons, où se situe le Musée des Arts et coutumes.
Les dépliants ici publiés regroupent les informations concernant ces trois musées :
- Les informations générales saison 2014
- Les activités pédagogiques saison 2014


Dépliant Service des Musées départementaux de l'Aveyron.
Dépliant Service des Musées départementaux de l'Aveyron.

Barbarella, c'est le nom de baptême de ce modèle de tourelle de plongée fabriquée par la Comex.
Née en 1969, cette dame d'acier, 3 tonnes (mais seulement 250 kg immergée), a retrouvé sa robe orange fluo (celui du logo Comex) en juillet dernier lors d'une campagne de restauration, et fête donc, et sans complexes, ses 45 ans printemps cette année.


La tourelle de plongée Comex restaurée, photo Kikko©
La tourelle de plongée Comex restaurée, photo Kikko©


Il s'agit d'une tourelle pressurisée à 20 bars, qui joue le rôle "d’ascenseur" permettant de faire la liaison entre le caisson hyperbare du bâtiment de surface et le poste de travail des plongeurs lors des plongées à saturation. Elle a été notamment utilisée dans les forages pétroliers, jusqu'à 200 mètres de profondeur.
Ses sas d'ouverture mesurent 60 cm de diamètre et le volume intérieur, de 3,85 m2, permet d'accueillir deux plongeurs et un Bell-man (responsable des plongeurs).

 

L'Association des anciens plongeurs professionnels, Scaph'50, a célébré, le 8 octobre dernier à l'INPP (l'Institut National de Plongée Professionnelle) à Marseille, le 50e anniversaire du record de profondeur en scaphandre autonome, atteint en 1963 par le plongeur émérite Pierre Graves : une plongée d'une heure, par 103 mètres de fond, en rade de Villefranche.


Trophée offert par Scaph'50 : statuette en bronze du scaphandrier Rouquayrol-Denayrouze, photo L. Cabrolié©
Trophée offert par Scaph'50 : statuette en bronze du scaphandrier Rouquayrol-Denayrouze, photo L. Cabrolié©

Le trophée qui a été décerné en hommage à la plongée autonome est une statuette en bronze d'environ 25 cm d' un scaphandrier équipé de l'appareil Rouquayrol-Denayrouze. C'est elle qui a inspiré la statue de deux mètres de hauteur érigée à Espalion sur les berges du Lot le 17 juin 2000, commandée au sculpteur Eric Valat par la Mairie d'Espalion.